LA%2520FETE%2520JPG%2520(2)_edited_edite

Machin Machines

Lieu de culture des rêves

Sacré Machin

 

Ami, bienvenue

Ici n’est pas un lieu

C’est une brèche

Nous sommes la halte

 

Passe le seuil

Pose les deuils et les gâchis

Déballe le poème

Les restes à prendre et à donner

Pis tout c’qu’est pas à vendre

 

Passe- nous tes rêves, qu’on les garde au chaud

Nous sommes une trêve où planter des utopies à la mine de rien

Nous accueillons la chaleur que tissent l’art et la manière

Et la parole donnée autour de son noyau

Que les simples et le travers s’y épanouissent

 

Tu sais

Nous savons que les poissons peuvent voler

Nous savons que les pirates peuvent pleurer

Nous croyons aux fauves qui vacillent

Aux tendresses qui font les familles

 

Tu vois

Nos épaules se regardent

Poitrine contre poitrine

Nous nous donnons la route

La chance qu’on appelle nous

 

Ici est un lieu commun où faire pays

Que les vents nous décoiffent !

Que le spectacle commence !

Et que viva la vie !

Soizic Kaltex